Les punaises de lit : chiffres et risques.

Les punaises de lit sont des petits insectes nuisibles nocturnes. De la taille d’un pépin de raisin, ils se cachent dans les recoins sombres de chez vous et se nourrissent de votre sang lors de votre sommeil. Résistantes, envahissantes et sournoises, les punaises ont récemment mobilisé l’attention des Français: que disent réellement les chiffres sur ce phénomène?

L’ampleur du phénomène

Tout d’abord, l’ampleur du problème peut être complexe à mesurer: les difficultés d’identification des infestations, l’absence de réglementations sur la déclaration d’infestation, sans parler du stigma associé aux infestations, complexifient l’obtention de statistiques fiables. Selon une étude de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire), 11% des ménages français ont été victimes d’infestation de punaises de lit entre 2017 et 2022, avec un coût pour les ménages estimé à  1,4 milliards d’euros.

Un rapport du CS3D (2022), les interventions visant une identification ou traitement d’une infestation sont en très nette augmentation.

Les infestations de punaises peuvent concerner la totalité de la population française, quelle que soit la catégorie socio-professionnelle ou le mode de vie des individus. Les individus actifs ou résidant dans un logement partagé peuvent néanmoins être plus à risque.

Une infestation en quelques chiffres

Parler avec quiconque ayant été victime d’une infestation permet de comprendre le poids financier, psychologique et la perte de temps associés aux punaises de lit. 

Un sondage Ipsos confirme ces anecdotes : la somme moyenne dépensée pour détecter et traiter une infestation est de 1249 euros parmi les sondés. Ce budget peut couvrir la détection canine, le traitement professionnel, le rachat éventuel de literie et mobilier et les solutions “maison” de traitement. Malgré cette somme, le temps moyen nécessaire pour se débarrasser d’une infestation est de 2,5 mois, et plus de la moitié des sondés prennent plus de 2 mois.

Durant cette période, les résidents sont souvent victimes de piqûres qui peuvent engendrer des troubles du sommeil (dans plus de 50% des sondés lors d’une étude en 2021), des troubles anxieux et psychologiques. L’ANSES estime le coût national à 83 millions d’euros sur l’année 2019, dont 79 liés à la baisse de la qualité de vie, aux troubles du sommeil et aux impacts sur la santé mentale.

infographie et chiffres sur les infestations de punaises de lit

Les solutions à formes variées

De nombreuses méthodologies de détection et de traitement existent actuellement: de la détection canine au traitement chimique, passant par les méthodes “maison” telles que le scotch double face ou la congélation, ainsi que de nombreux produits disponibles en boutique, il est facile de comprendre comment le budget face aux nuisibles grimpe si vite.

Peu importe les solutions choisies, les études de l’ANSES, d’Ipsos et d’autres instituts, s’accordent sur l’importance de la détection rapide en vue de traiter l’infestation avant qu’elle ne se développe.

Modes de détection d’une infestations, questionnaire BugSafe 2021

Dans notre sondage, la majorité des individus infestés suspectait une infestation suite à des piqûres et démangeaisons. Cependant, seuls 40% des individus développent des réactions cutanées immédiates, si bien que, selon une étude menée en 2016 où 49% de foyers infestés n’avaient pas de suspicion, il est possible qu’une infestation se déclenche sans la connaissance des résidents. Les punaises peuvent donc se reproduire en toute tranquilité. Quand les signes commencent à apparaitre à l’œil nu, l’infestation est souvent déja très répandue. Son traitement est donc plus long, complexe et coûteux. 
Il convient donc d’envisager des méthodes de détection en continu, peu coûteuses et simples d’utilisation, afin de limiter le risque et l’ampleur d’une potentielle infestation.

Les pièges intercepteurs se basent sur la morphologie de la punaise pour isoler le lit et permettre par simple vérification visuelle d’identifier la présence de punaise (dans 89% des cas dans l’étude de 2016). Développé pour un fonctionnement passif quotidien, et s’intégrant discrètement dans les pieds de lit, le piège BugSafe permet de protéger les dormeurs, de détecter les infestations et de limiter leur propagation, tout ça sans aucun produits chimiques ni abonnement.

Avec le piège BugSafe, dormez protégés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier